Actes audiovisuels du colloque « Stéréotypes et diversité à la télévision »

Les 20 et 21 juin 2013, l’Université de Lorraine a organisé deux journées d’études consacrées aux stéréotypes et de la diversité à la télévision en tentant de répondre à la question : comment réduire les inégalités à (et par) l’écran. Ces journées d’études s’inscrivent dans le cadre du projet soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) concernant une recherche sur les INégalités à l’ECRan (ECRIN) et prenant pour point de départ les études sur la place des « Arabes » dans les médias français de 1962 à nos jours. Les actes audiovisuels rassemblent les communications  présentées dans le cadre de ces deux journées décrites dans le programme ci-dessous : accéder aux actes audiovisuels.

Cette recherche interdisciplinaire est menée conjointement par plusieurs laboratoires
(URMIS Nice/Paris VII, TELEMME Aix-en-Provence, LCP Paris I et PERSEUS Metz) réunissant des chercheurs-es de différentes disciplines : histoire, psychologie sociale et cognitive, sciences de l’information et sociologie, en collaboration avec des universitaires et praticiens de plusieurs pays (Belgique, Canada, Etats-Unis, Grande Bretagne, Maroc, Suisse).

Depuis plus d’un an ces chercheurs-es mènent des travaux dans ce sens et ils se sont retrouvés à Metz durant deux jours pour échanger et faire part des premiers résultats aux participants-es intéressés-es par ces questions.

De façon plus précise, cette étape messine, du réseau ECRIN a été l’occasion d’approfondir le thème des stéréotypes et de la diversité à la télévision dans la perspective de proposer des éléments de réponses à la problématique de la réduction des inégalités, à la fois à l’écran, mais également par l’écran. En effet, depuis la métaphore de «l’image dans notre tête » exprimée par Lippman (1922), célèbre journaliste américain engagé à l’égard du risque inhérent aux explications recourant aux stéréotypes, de nombreux travaux en sciences humaines et sociales ont étudié ce phénomène. Les psychologues sociaux ont montré comment le stéréotype conduit à traiter de façon inégalitaire autrui sur la base de ses appartenances sociales (Tajfel, 1972 ; Yzerbyt & Schadron, 1992) alors que les sociologues des médias (Veyrat-Masson, 2000°) en démontrent régulièrement la présence à la télévision, par exemple à propos des immigrés et des ‘’Arabes’’ (Gastaut, 2001 ; Mills-Affif, 2008). Cette représentation erronée de la diversité dans les médias nous interroge à propos de ses effets sur le téléspectateur. Elle nous invite également à réfléchir sur les conditions de production de ces images et à proposer des solutions pour agir sur la réduction des préjugés grâce aux écrans. Autrement dit, dans quelles mesures l’engouement récent à propos de la diversité, son questionnement à propos de sa présence à l’écran (Macé, 2005), de sa mesure (Héran, 2010) ou encore de son usage (Tisserant, Bourguignon, Vignocan & Wagner, 2011) réduisent-ils les préjugés et la discrimination chez les récepteurs de ces programmes télévisuels ? Enfin, l’introduction de la gestion de la diversité (Barth & Falcoz, 2007 ; Cornet & Warland, 2011) dans les entreprises de conception et de diffusion de ces programmes permet-elle de répondre à ce défi de société ?

Les deux journées d’échanges ont tenté de répondre à ces questions.

La première était conçue sous la forme d’une succession de regards croisés entre l’analyse du psychologue et celle du sociologue ou de l’historien des médias et/ou de l’immigration travaillant au sein du réseau. Ces dialogues interdisciplinaires à propos d’un objet d’étude commun ont insisté sur l’intérêt de la complémentarité de ces approches, dans les études sur les ‘’Arabes’’, à propos des stéréotypes, dans l’analyse d’images à l’écran conçues pour le Web ou encore dans les travaux visant à introduire des changements d’attitudes ou de comportements.

La deuxième journée s’ouvrait à des personnalités extérieures au réseau et à la thématique de la diversité. Elle était davantage tournée vers le grand public et faisait intervenir des universitaires de plusieurs pays et des acteurs de terrain cherchant à introduire plus de diversité à la télévision dans l’objectif de réduire certaines inégalités.

 

 Programme des deux journées :

  »Stéréotypes et diversité à la télévision : réduire les inégalités à (et par) l’écran »

Jeudi 20 juin (UFR Sciences Humaines et Arts – Metz) :

Regards croisés entre l’analyse du psychologue et celle du  sociologue ou de l’historien des médias et/ou de l’immigration

 9h00-13h00

Accueil

Présentations de l’ANR ECRIN et des deux journées d’études : Yvan Gastaut, Julien Gaertner et Pascal Tisserant

Introduction : Pascal Tisserant, psychologue social, DU GENDD, Perseus Metz : traitement médiatique et organisationnel de l’affaire du ‘’questionnaire raciste’’.

Animation : Vincent Ferry, sociologue, 2L2S, UL Nancy

Duo 1 : l’étude des ‘’Arabes’’ en histoire et en psychologie

- Yvan Gastaut, historien, Urmis Nice : la figure de l’Arabe en histoire contemporaine

- Anne Lorraine Wagner, psychologue sociale, Humanis EM Strasbourg, Perseus Metz : l’étude des ‘’Arabes’’ en psychologie

Duo 2 : les dynamiques de changement

- Julien Gaertner,  historien, Urmis Nice : Marchandisation des origines dans le cinéma français et changements identitaires pour les personnages « arabes »

- Valérie Fointiat, psychologue sociale, Perseus Metz : technologies et changement d’attitude et/ou de comportement

 

14h30-17h30

Animation : Jean François Diana, information et communication, CREM, UL Metz

Duo 3 : les sites web

- Sophie  Gebeil, historienne, Telemme Aix en Provence : sites web sites porteurs de revendications mémorielles

- Jérôme Dinet, psychologue cognitiviste, Perseus Metz : l’exploration des sites Web et l’intérêt des indicateurs physiologiques

Duo 4 : stéréotypes et stigmatisation

- Stéphane Mourlane, historien, Telemme Aix-en-Provence : Médias, stéréotypes et altérité dans le football

- David Bourguignon, psychologue social, Perseus  Metz : faire face aux préjugés : être stigmatisé par/dans les médias

Conclusion à propos ‘’des regards croisés’’, grand témoin : Piero Galloro (Socio-historien, 2L2S Metz)

 

Vendredi 21 juin (grand salon de l’hôtel de ville – Metz) :

Stéréotypes et diversité à la télévision

 9h00-12h30

 Accueil

Mot de bienvenue et d’ouverture

- Dominique Gros, maire de Metz

- Clotilde Boulanger, Vice-présidente du conseil scientifique, Université de Lorraine

Table ronde : Stéréotypes et diversité dans les médias

Animation : Stéphane Leymarie (gestionnaire, DU GENDD, Metz)

- Nicolas Van der Linden, psychologue social, Université Libre de Bruxelles, Belgique : rôle du public dans la transmission de stéréotypes par les médias

- Isabelle Veyrat-Masson, historienne des médias, LCP-CNRS Paris I, France : Les stéréotypes nationaux dans les médias

- Martin Clément, Défenseur des Droits, Paris, France : la mesure de la diversité et des inégalités dans les médias : regarder du côté des ressources humaines

Conférence : le Conseil supérieur de l’audiovisuel face aux stéréotypes et à la diversité à la télévision

- Memona Hintermann-Afféjee, membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel, chargée de la diversité, Paris, France

- Albin Soares-Couto, Chef du département télévisions nationales gratuites et de la mission Diversité au sein de la Direction des Programmes, Conseil supérieur de l’audiovisuel, Paris, France

 

14h00  – 17h00

 Table ronde : Diversité et lutte contre les discriminations à la télévision

Animation : Claire Frachon (journaliste, Media Diversity Europa, Paris)

- Alec Hargreaves, sociologue, Florida State University : la diversité en France et aux Etats-Unis

- Denise Helly, anthropologue, INRS Montréal : les politiques diversité dans les entreprises de production de programmes télévisuels au Canada

- Thierry Geoffroy, AFNOR Certification, Paris : le label diversité pour les entreprises du secteur audiovisuel : une spécificité dans la lutte contre les discriminations ?

Conférence : la gestion de la diversité au sein du groupe France Télévision

- Marijosé Alie, responsable diversité, groupe France télévision, Paris

- Marianne Bernard, responsable RSE, groupe France Télévision, Paris

Mot de clôture : Yvan Gastaut, responsable de l’ANR ECRIN, Urmis Nice

 

Ces journées d’études étaient organisées par le laboratoire Perseus ( tel : +33 3 87 31 56 21 ; fax : +33 3 87 31 52 55) et le le Diplôme d’Université en Gestion de l’Egalité, de la Non Discrimination et de la Diversité (DU GENDD) : UFR Sciences humaines et arts, Ile du Saulcy, 57000 Metz, France.

Retrouvez et suivez l’actualité du réseau ECRIN, les journées d’études réalisées (Aix-en-Provence, novembre 2012 ; Nice, janvier 2013 ; Paris, avril 2013 ) et les annonces des manifestations à venir à : http://ecrin.hypotheses.org/