Les collectivités tournées vers l’égalité de traitement

Actes du séminaire - Amiens PLCD_Page_01

Si les entreprises usent de la diversité pour lutter contre les discriminations, les collectivités préfèrent mettre en avant l’égalité. Un nombre croissant de collectivités investit la problématique de la GENDD à l’interne comme à l’externe. En effet, comme toute organisation, les collectivités territoriales sont concernées par une gestion des ressources humaines de leurs agents garantissant l’égalité de traitement mais en plus elles ont pour mission d’offrir un service à leurs habitants dans ce domaine. L’événementiel dont nous avons parlé dans un article précédent, peut traduire un certain engagement du territoire sur ces questions mais les ‘’semaines’’ ou les ‘’mois’’ consacrés à l’égalité ne suffisent pas. Les responsables des collectivités en charge de la lutte contre les discriminations et/ou garants de l’égalité de traitement sont de plus en plus nombreux à se faire conseiller et accompagner dans ce domaine mais aussi à se former à la GENDD et à échanger au sujet de la réglementation et des bonnes pratiques dans ce domaine. Pour répondre à ces attentes, le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) a organisé en collaboration avec l’Agence pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (L’ACSE) et l’association des professionnels en charge de la politique de la ville (IRDSU) un colloque à Amiens les 18 et 19 octobre 2012 consacré à l’égalité de traitement dans la cité. Un montage vidéo d’une dizaine de minutes restitue les moments forts de ce regroupement : http://www.demain.fr/index.php?id=700

 

La promotion 2010-2011 du DU GENDD à Metz

La première promotion du DU GENDD s’est achevée en décembre 2011 avec la soutenance des mémoires professionnels.

Les onze premiers participants-es provenaient de secteurs d’activités différents (formation & insertion ; développement local et territorial ; entreprise et GRH) source d’un enrichissement important tout au long de cette année de formation. Ils (elles) occupaient des fonctions variées (direction de structure ; chargé de projets/d’études ; conseil et coordination) dans le grand quart nord-est de la France (Alsace, Bourgogne, Franche-Comté, Lorraine et Région parisienne) et avaient des projets d’intervention en GENDD à l’étranger (Italie et Luxembourg) pour deux d’entre eux. Certains-es sont venus-es chercher dans cette formation une professionnalité, une légitimité, pour intervenir sur ces questions au sein de leur structure, d’autres étaient en attente d’une ouverture complémentaire à leur champ d’expériences qu’ils (elles) ont pu satisfaire grâce à ce programme riche et varié.

Cette première promotion a suivi avec intérêt ces 120 heures de formation données par vingt quatre intervenants-es, douze universitaires, belges, canadiens et français (juristes, gestionnaires, sociologues et psychologues sociaux) et douze praticiens-nes en GENDD (provenant notamment de l’ACSE, l’AFMD, FACE ou encore la HALDE). Deux tables rondes ont réuni, d’une part des acteurs du monde de l’entreprise (DRH, syndicats et organisations patronales) et, d’autre part, d’institutions Belges et Luxembourgeoises luttant contre les discriminations (Institut pour l’égalité des femmes et des hommes, le centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme et le centre pour l’égalité de Traitement). L’aboutissement de cet investissement s’est révélé au travers des mémoires professionnels qui analysaient des dispositifs visant à réduire les préjugés et la discrimination (par exemple à l’école) ou étudiaient le développement de politiques en GENDD dans différentes structures en France et à l’étranger (par exemple en mission locale ou encore au sein d’un grand groupe hôtelier).